Ce blog est en pause pour une durée provisoire. Merci à tous mes aminautes qui ont suivi ce blog avec amitié et fidélité. Je ne vous oublie pas et reviendrai prochainement...

mercredi 29 janvier 2014

C'était la femme de sa vie.....




Elle l'a aimé et soutenu dans sa traversée du désert, cet homme shooté à la came du pouvoir. Il était vilipendé par les siens, mis à l'écart, affublé de tous les défauts de mollesse, d'inertie, d'incapacité.

Avant elle, il était en couple, père de famille volage, aimé de sa compagne, mère de ses enfants, laquelle quelques mois avant la séparation, le demandait en mariage. Ce jour-là, capté par la caméra, son air gêné en disait long sur sa réponse. Et puis, comment s'engager avec une compagne brillante, ambitieuse qui s'envolait vers la lumière, le reléguant au second rôle, le projetant dans une ombre qu'il abhorrait, lui qui rêvait d'un destin grandiose, d'être le premier ? Sa vengeance sera froide, calculée, ELLE sera lâchée par lui et ses pairs, cruellement et mordra la poussière (1).

On le retrouve quelques années plus tard au sommet d'un pouvoir dit normal. Son ex., lassée par une ultime trahison l'a chassé du domicile conjugal pour, dit-elle, le laisser vivre son nouvel amour. Il s'est tourné, alors, vers sa nouvelle dame "la femme de sa vie".

Happé par son destin de sauveur de la nation, il trace son chemin, entraînant sa nouvelle compagne dans un duo infernal de représentation, elle qui souhaitait rester dans l'anonymat de son couple. Par amour pour lui, elle le suivra dans son ascension, se pliant aux usages, l'accompagnant, jouant le jeu social qu'il semblait vouloir pour elle. Par moments, elle ne sait plus où elle en est, elle le confie trop en public, elle est incomprise, parfois détestée, elle se perd car elle sent qu'il lui échappe tout à son nouveau destin. Elle ne retrouve plus l'homme tendre, prévenant, amoureux. Elle le sent tendu, lointain. Elle se méprend sur ce qu'elle voit comme un début de désamour. Sa jalousie à fleur de peau se déchaîne sur l'ex. comme la seule accroche qui lui reste. Fausse note gravissime, épicentre d'un tsunami dont elle ne possède pas vraiment les codes. Elle perd ce jour-là l'appui de son homme,  comme amoureux, comme père lâché par ses enfants et comme homme de pouvoir à l'image vacillante sous le poids de la vox populi "c'est un mou, un pusillanime qui ne parvient même pas à gérer sa vie privée". L'homme de la sphère suprême ne pardonnera pas et l'amoureux se persuadera que sa compagne devient nuisible à son image publique, à son autorité de chef. Cet homme au coeur froid a décidé de la sacrifier  à son destin public. Il verra ses enfants chez leur mère et se tournera vers de nouveaux amours. Pour le reste,  comme autrefois avec son ex., il maintient une apparence d'harmonie dont il semble que sa conjointe ne veuille pas voir les failles : "Quand j'ai su, j'ai cru tomber d'un gratte-ciel". Rappelons-nous : Sa vengeance sera froide, calculée, ELLE sera lâchée par lui et ses pairs, cruellement et mordra la poussière (1)

Dans cette comédie à plusieurs actes, il est l'auteur, le scénariste et l'un des acteurs principaux. L'épilogue ne tardera pas après la dernière scène qu'il feint de n'avoir pas mis en scène. Un photographe indiscret, des clichés dévoilés, les commentaires des proches mis en musique et la compagne est lâchée dans la cage aux fauves puis congédiée, exsangue comme un objet usé devenu obsolète.

D'après les observateurs, la page tournée, il retrouve sa vigueur, tente de reconstruire une image de gagneur et s'ouvre à de nouveaux projets. 

L'homme dur, à l'allure débonnaire, à l'humour apprécié, est, en fait, un homme à femmes comme il en existe tant, qui prend, qui jette ; un homme d'un autre temps, un séducteur,  si peu à l'aise avec cette partie étrange du genre humain, dont à l'évidence la seule fonction pour lui, serait d'être au service du masculin, cet homme tout entier tendu vers son seul objectif : son destin d'homme de pouvoir.

11 commentaires:

  1. Bonjour Malou

    Le texte est fort bien écrit et je ne peux que comprendre le sentiment personnel qui l'a suscité.

    Pourtant quelque chose me dérange. Est-ce parce que le texte met en avant le côté "volage" de cet homme ? Est-ce parce qu'y sont aussi développés des éléments annexes, comme le pouvoir ? Est-ce le qualificatif "d'homme à femmes " ? Oui ces points me dérangent parce que j'y perçois, à tort ou à raison, des éléments discriminants. Une femme, dans la même situation (ce qui, j'en conviens, est plutôt rare), aurait-elle été perçue de la même façon ? Pas sûr...

    Qu'est-ce qui dérange le plus dans son attitude ? Qu'il ait été attiré hors de son couple ? C'est très fréquent... Qu'il ait abusé de son pouvoir ? Je ne suis pas sûr que ce soit là un élément déterminant. Qu'il ait été "homme à femme (...) qui prend, qui jette". Oui, là je sens quelque chose qui dérange, hors de tout contexte de pouvoir. Alors pourquoi cet amalgame entre émancipation amoureuse et pouvoir ? La liberté, dans ce domaine, serait-elle systématiquement à associer avec l'aspect "séduction" dans ce qu'elle a de plus vil ?

    Maintenant j'aimerais voir aussi l'autre côté : ces femmes, dont il est question. Elles sont présentées ici comme les victimes d'un homme "qui prend et qui jette". Or, que je sache, la seconde femme connaissait ce qui était arrivé à la première. Que je sache elle dispose d'une certaine intelligence et probablement d'informations supérieures au citoyen lambda. N'est-elle pas *un peu* pour quelque chose dans ce qui lui est arrivé ? Je veux dire : n'a t-elle pas la même part de responsabilité que l'homme dans le fait de s'être lié à lui ? Et qu'est-ce qui l'a séduit chez cet homme, dont elle n'ignorait rien des aspirations au pouvoir ? Je pense que cet aspect des choses mérite qu'on s'y intéresse aussi... En tout cas moi il m'intéresse :)

    Voilà, j'avais envie d'apporter ce petit contrepoint. J'espère qu'il ne sera pas perçu comme déplacé, étant donné que c'est la première fois que j'interviens ici.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse de fêter avec toi ce premier commentaire sur mon blog. J'assume mon parti pris dans ce billet car j'ai navigué entre plusieurs courants contraires tant la dame en question m'insupportait au fil de son positionnement de compagne. Et puis, j'ai essayé de regarder la situation du point de vue de la femme. Quand je dis 'un homme à femmes" par exemple, c'est juste pour me faire l'écho de sa réputation de séducteur. J'utilise d'ailleurs volontiers le mot "volage" dont on affuble facilement les femmes infidèles.
      Tu m'interpelles sur un amalgame entre "émancipation amoureuse et pouvoir", sur un côté discréminant qu'auraient mes propos ? Je pense sincèrement qu'un homme de pouvoir peut facilement sacrifier sa compagne sur l'autel de ses intérêts si elles devenue celle qui peut nuire à son image car je crois que le pouvoir ou l'aspiration au pouvoir change un homme ou renforce ses tendances d'animal à sang froid. Sans doute une femme pourrait-elle agir de même mais je n'aime pas les généralisations. Je pense toutefois qu'une femme qui gravit les échelons a appris à le faire seule, avec ses propres forces car la gent masculine ne lui fait pas de cadeaux. Regarde comme Ségolène a conduit sa campagne présidentielle sans son homme qui lui a mis moultes peaux de bananes. Malgré cela, elle lui faisait une demande en mariage peu de temps avant leur séparation.
      Ceci étant je n'absous pas la nouvelle compagne de sa responsabilité dans cette séparation. Mon billet a été motivée par la froideur et le détachement très humiliant pour elle de la notification de la séparation. "Sans préavis" comme elle le dit si bien. C'est cela qui ne passe pas et dont je fais grief à l'homme en ma qualité de femme. Il est bien vrai qu'une séparation fait partie trop souvent de l'histoire d'un couple mais on peut se séparer dans l'élégance et le respect. Tromper sa femme pendant de si longs mois et se donner le beau rôle de la rupture sans laisser à l'autre le temps de digérer l'effondrement de son univers, de se réparer quelque peu voire redonner une chance au couple, quelle cruauté!....
      J'ai bien aimé la teneur de ton contrepoint dont je te remercie. Il n'est bien sûr pas déplacé et m'a permis de préciser ma pensée. A ce titre, je te remercie. J'espère te revoir ici. Amitiés Pierre.

      Supprimer
  2. Bonjour Malou !

    J'aime ton texte, c'est juste et bien construit.

    L'histoire nous montre que LE POUVOIR et L'AMOUR FIDÈLE sont deux notions qui sont difficiles à conjuguer ensemble.
    Le pouvoir donne des ailes et le pouvoir attire beaucoup ... les prétendantes sont comme des abeilles attirées par le miel.

    J'ai une pensée pour cette femme aimante qui a été "jetée comme un vulgaire Kleenex"... c'est certainement une situation humiliante et souffrante et il faut avouer que ce monsieur "normal" n'a pas fait "dans la dentelle". Même si elle savait que ça pouvait arriver, je pense qu'elle croyait fort, très fort, en cette histoire d'amour. D'ailleurs, elle devait y croire beaucoup puisqu'elle avait divorcé de son mari pour rejoindre le nouvel homme de sa vie. Elle s'est trompée et elle a été trompée.

    Mais finalement ... aujourd'hui beaucoup de couples connaissent ce genre de difficultés. On tourne la page, on quitte et on se jette aveuglément dans les bras d'un ou d'une autre partenaire ! Mais combien de temps dure la passion ? La déception n'est-elle pas au bout du chemin quand on retrouve ses esprits ?

    Tu as eu raison, d'aborder ce thème chère Malou. C'est très intéressant.
    GROS BISOUS et bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rejoins ma chère Nancy sur ton analyse et aime bien l'idée que se quitter trop facilement est une façon souvent trop facile de ne pas se remettre en cause, de ne pas savoir approfondir sa relation avec l'autre, de confondre une passion passagère avec le lien solidement construit avec une compagne fidèle. Oui, la déception est souvent au bout du chemin quand on retrouve ses esprits et très régulièrement ce nouveau couple éclate quelques années plus tard pour les mêmes raisons. Bien sûr, cela n'exempte pas la compagne de ses propres responsabilités comme je le précise avec Pierre. Mais la réponse est-elle la séparation et surtout une rupture aussi brutale qu'inhumaine ? JE t'embrasse ma chère Nancy. Merci pour tes propos.

      Supprimer
  3. Sourire, tu vas faire parler avec toutes ces questions en suspens, sur l'homme et la femme dans les rapports amoureux et le pouvoir ah ... :)
    Il est bien écrit ton texte Malou, très vite j'ai cru reconnaître les protagonistes, un nouveau roman voit le jour sous ta plume ? sourire.

    Après toute "cette histoire", ce que je ressens moi, c'est déjà de l'étonnement, je me faisais une image trop lisse et belle de cet homme dont on disait " qu'il était mou", je le croyais très amoureux de la seconde ( Mme T ) puisqu'ayant laissé la première ( Mme R ) mère de ses quatre enfants pour elle. Et l'on découvre une part de ce que finalement tout le monde ignore : la vie privée intime d'un couple, bien plus complexe qu'elle n'en a l'air.
    Après, c'est vrai, comment ne pas être sensible à la femme souffrante qui est trompée et ce qui est mis en photo devant le monde entier, sa solitude voire son rejet ensuite, l'humiliation. Mais d'un autre côté, que sait-on de leurs rapports, était-elle vraiment si autoritaire qu'on le dit auquel cas, l'homme de pouvoir (et/ou pas) finit par souffrir d'avoir une telle femme à ses côtés, même s'il a dit à tous en 2010 je crois ( oui oui j'ai suivi le feuilleton palpitant distrayant pour nous kid-âmes ) qu'elle était "la femme de sa vie" ! ( ah les hommes ( mais pas tous heureusement ) là je suis d'accord avec toi, le pire, ils le pensent sur le moment ! mais cette case s'est douce aimant refermée ? laissant place à d'autres envies, d'autres conquêtes ? c'est à la mode il est vrai ! les hommes ( pensez donc même à soixante ans ) se croient tout permis, le pouvoir est tellement érotique n'est-ce pas, Mlle G ! ) ah ... Plairait-il autant s'il n'était pas chef dettes ah ... Bon je m'égare un peu, cet homme m'est sympathique en plus, j'aime la rose, je le crois travailleur malgré les dires ( mais bon il faut dormir la nuit quand même ) peut-être est-il un peu naïf dans le champ de la gente féminine après tout, mais je l'ai découvert froid oui et déterminé, est-ce si mâle. Il est séduisant au pré des femmes visiblement, et de belles femmes et plus jeunes que lui, mais que leur fait-il donc ? rires

    Je garde une pensée pour V, qui a dû souffrir quand même de tout ça ( même si elle savait depuis longtemps )
    J'ai peur que l'homme soit souvent lâche hélas, volage aussi. Il est froid et dur quand il ne veut plus, ça c'est sûr. Il passe à autre rose, et rapidement. Et le coeur de la femme souffre. Mais elle va retrouver ... tu verras.
    En tout cas l'homme de pouvoir doit se mettre au travail.


    Des bisous s'envolaient ... pour toi ma chère Malou, avec un grand souffle-rire d'amitié et de la compassion féminine force aimant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta réponse ma chère Veronica. Je vois que nous nous rejoignons en grande partie. Il est vrai qu'il est très difficile voire impossible de porter un avis sur la vie d'un couple, par définition intime. C'est d'ailleurs pour cela que je ne les nomme pas. Comme je l'expliquais à Pierre, mon billet est parti de la notification "sans préavis" de la rupture. J'ai trouvé cela violent, irrespectueux, implacable. Je n'aimais pas spécialement cette femme qui a accumulé les maladresses mais franchement la jeter comme cela m'a paru d'une cruauté absolue. Personne ne mérite cela d'autant que cela se passe devant le monde entier. Je reconnais à cette femme beaucoup de courage même si l'uppercut de la divulgation de ces infidélités l'a fait tomber à terre.
      C'est vrai que le pouvoir attire et sans doute la nouvelle dulcinée n'a pas dû y être insensible. La compagne officielle elle l'a connu dans sa traversée du désert et c'est sans doute le pouvoir qui les a séparé -c'est elle qui le dis-. Je trouve d'ailleurs de sa responsabilité à lui , l'homme de pouvoir, d'avoir exposer ainsi sa compagne à un rôle de représentation pour lequel visiblement elle n'était pas faite. Il semblerait qu'il soit contre mettre en scène politico-médiatique sa compagne. Dommage qu'il ne l'est pas fait tout de suite.
      Je t'embrasse ma chère Veronica. A bientôt ici, je l'espère puisque tu as mis ton blog en pause.

      Supprimer
  4. Bonjour Malou, je vois que tu as fait le tour de la question et du tour de taille de cet individu. Nous ne pouvons pas être totalement objectif puisque en matière de vie privée, il est très difficile de pouvoir s'immiscer... les rumeurs bien souvent sont fondées mais sont-elles complètement objectives ? J'avais deviné un homme calculateur, un homme sans affect (la seconde compagne l'a écrit il me semble) mais le savoir coureur de jupons, cela m'a surprise... j'ignorais que pensant sa vie avec la mère de ses enfants, il courait la gueuse (enfin manière de parler) : je pensais que la seconde était un coup de coeur, un coup de foudre comme cela peut arriver mais mais mais... :) Je serai de la troisième, je me méfierai :) mais l'attrait du pouvoir, des hommes de pouvoir fait bien sauter des valeurs et des barrières.

    Beau week-end
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien ma chère Moun voilà qui est parlé fortement et qui vient bien clôturer mon billet. Comme toi, j'ai été très surprise par le côté "coureur de jupons " du triste sire. Sa première compagne a dit en parlant de la seconde "plutôt que de s'intéresser à moi, elle ferait mieux de s'inquiéter de la suivante" (ce n'est pas du mot à mot, c'est l'esprit). Elle le connaissait bien. En tout cas que ce soit la première ou la seconde, il peut penser que leur amour était sincère. Quand à la troisième, attention à l'auréole du pouvoir.....j'espère qu'il ne nous fera pas la honte de la hisser dans la fonction de compagne devant le monde entier après son comportement actuel. Il a des devoirs liés à sa fonction, qu'il ne l'oublie pas.les femmes sauront le lui rappeler en temps utile.
      Je t'embrasse ma chère Moun.

      Supprimer
  5. il y a beaucoup d'hommes qui sont volages mais quand on est un homme représentant qq chose d'important on fait cela dans la plus grande discrétion puisque chacun est libre de son corps et le médias ne devraient pas être autorisés à dévoiler tout cela et cet homme devrait s'occuper à de plus graves problèmes que cela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Flipperine je suis bien d'accord avec toi. Quand on a de telles responsabilités, je pense qu'on ne s'appartient plus vraiment. Etre à ce poste ultime, c'est une grave responsabilité et on se consacre tout entier à sa tâche, le sort de tant de personnes dépendent de ses décisions. La vie privée n'a plus alors à être vraiment préservée, la vie intime bien sûr oui. Il a amené sa compagne dans la lumière, lui a fait jouer un rôle de premier plan en France et dans le monde, il parait évident que son comportement lié à cette personne nous concerne au premier chef. Ravie de te voir ici. Amitiés.

      Supprimer
  6. J'arrive par hasard sur cet article dont la belle écriture m'a tout de suite accrochée et puis j'ai lu et lu et lu, et voilà!

    Personnellement - et à plus forte raison parce que nous ne savons en effet rien de ce qui se passe intra muros des couples - le fait qu'il ait une maîtresse ne m'a pas choquée. Que le monsieur nous plaise ou pas, il est évident que sa position lui donne des atouts, et que, finalement, ces dames semblent bien éprises... V le connaissait, ou aurait dû. Ce qui n'en fait pas "sa faute" mais "son risque". Et qui ne l'a pas armée contre la souffrance de cette ignoble rupture instantanée! Ca, ça m'a beaucoup choquée...

    RépondreSupprimer

Quel plaisir de lire vos commentaires, ces petits cristaux de sel que j'aime à déguster, délicatement posés sur la chair de votre sensibilité, de votre générosité. ! Ici on se dévoile...donc point d'anonymat...au moins un pseudo...merci.

Bretagne réunifiée

Translate

Englishblogger españolblogger Italianoblogger Deutschblogger Nederlandsblogger العربيةblogger
Russeblogger Japonaisblogger Portugaisblogger Chinoisblogger Coréenblogger Turcblogger
ελληνικάblogger српскиblogger Polskiblogger Danskeblogger Suomenblogger Svenskablogger
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...