Ce blog est en pause pour une durée provisoire. Merci à tous mes aminautes qui ont suivi ce blog avec amitié et fidélité. Je ne vous oublie pas et reviendrai prochainement...

lundi 21 janvier 2013

L'enfance, terre première et noyau de l'être.


Jusqu'aux bords de ta vie
Tu porteras ton enfance
Ses fables et ses larmes
Ses grelots et ses peurs.

Tout au long de tes jours
Te précède ton enfance
Entravant ta marche
Ou te frayant chemin.

Singulier et magique
L'oeil de ton enfance
Qui détient à sa source
L'univers des regards.

Andrée Chédid
1920/2011

Andrée Chédid est la mère de Louis Chédid et la grand-mère de Mathieu Chédid. 
Chacun d'entr'eux lui a dédié une chanson très émouvante. 
Elle était atteinte de la maladie d'Alzheimer.

 "Maman, Maman", Louis Chédid et "Delivre", Mathieu Chédid.

Décédée le 6 février 2011, à l'âge de 90 ans,
elle est inhumée au cimetière Montparnasse 
avec l'épitaphe suivante :
"Le corps s'en va, le coeur séjourne" (1)
Citation de Chrétien de Troyes. 


Sa marque est son double ancrage, oriental et occidental : par la matière de ses fictions et, plus subtilement, dans la poésie. Andrée Chedid manifeste un humanisme sans mollesse, dénonçant la violence et la guerre et recherchant l'humain sous tous les visages du monde dans un hymne à l'altérité. Rarement un écrivain aura mené à bien cette alliance avec autant de doigté et d'authenticité. Son écriture, dans ses différentes déclinaisons génériques, privilégie l'enfance comme terre première et noyau de l'être. 
Source : Encyclopedia Universalis.

Andrée Chédid est un auteur que j'aime.
J'ai savouré une de ses oeuvres, tout dernièrement :
"Je t'aimais" 
livre magnifique que j'ai relu trois fois. 
Je vous en parlerai prochainement.

(1) dans le sens de : demeure, est intemporel.

32 commentaires:

  1. Bonjour Malou,

    Tout comme toi, j'ai été charmée par cette poétesse, par cette femme, par cette mère qui décline formidablement bien la jeunesse.

    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charmée, oui, infiltrée, emportée. Tout est juste, ciselée. Une grande dame. Bises

      Supprimer
  2. Un billet très émouvant et de belles paroles, des "simples", celles que j'aime, sur l'enfance.
    Très belle semaine, Malou, je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. des "simples", un mot fort et ordinaire à la fois qui résume bien le naturel fondamental de cette poétesse. Belle semaine à toi, Norma. Je t'embrasse

      Supprimer
  3. Bonjour Malou,

    Tout comme toi, j'aime cet auteur brillante et humaine.La lecture de "Néfertiti et le rêve d'Akhnaton" avait été une révélation.
    La relève est assurée magnifiquement avec fils et petit fils que j'apprécie également
    Bel article, merci

    Douce journée à toi Malou
    Martine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas "Néfertiti et le rêve d'Akhnaton". Ce fut un auteur prolixe pour la grande joie de ses lecteurs car l'abondance de ses oeuvres n'a jamais nuit à leur qualité. La descendance est assurée, oui, j'aime surtout Louis Chédid mais je reconnais que le chanteur M. a du talent et s'accompagne de belles musiques.
      Douce nuit à toi, Martine. Bisous

      Supprimer
  4. Andrée Chédid fait partie de mon "panthéon" ! j'ai aimé l'écrivain et je relis souvent ses poèmes
    merci pour cette belle page Malou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien nous partageons ce choix d'auteur. Comme écrivaine et poétesse, c'est un bijou toujours finement ciselé. Je t'embrasse Josette.

      Supprimer
  5. Elle écrivait merveilleusement bien avec beaucoup d'humanité ..elle me touche beaucoup . elle avait conscience de l'évolution irréversible de sa maladie ...son fils louis et son petit fils Matthieu l'évoquent avec beaucoup d'émotion et de pudeur ..Magnifique article et hommage.Merci Moon .Je t'embrasse bien fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Merci Moun!!!" et bien ma chère Veronica j'ai moi aussi beaucoup aimé leur chanson dans laquelle ils expriment avec beaucoup de pudeur leur douleur et ce fil qu'ils continuent à tisser au-delà de la maladie. C'est très touchant.

      Allez, je t'embrasse fort, ma chère Lyse. Te tromper de prénom en utilisant celui de Moun est pour moi plutôt source de rire. On dit que les lapsus sont révélateurs.....alors Dr Sigmund, qu'en pensez-vous ?

      PS Pardon Veronica d'avoir utilisé ton pseudo pour la circonstance, je sais que cela te fera sourire.

      Supprimer
    2. Rire .....Malou pardonne moi ..je venais de lire le dernier poème de Moon et il m'avait quelque peu retournée et voilà j'me suis mélangée les pinceaux :)

      Dr Sigmund: chutttttttttttt restez là où vous êtes

      Bisous Malou

      Supprimer
  6. Un auteur que j'affectionne particulièrement.
    J'ai sous les yeux un texte d'elle, recopié par une de mes filles, "A ma fille" extrait de "Seul le visage".
    Magnifique.
    Juste te préciser au passage que ton feu de cheminée réchauffe parfaitement ton écran puisqu'il neige...
    Belle journée.
    Bises de la grande ville.
    Evelyne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evelyne, est-ce poème là ?

      à ma fille

      Ma lande mon enfant ma bruyère
      Ma réelle mon flocon mon genêt,
      Je te regarde demain t'emporte
      Où je ne saurais aller.


      Ma bleue mon avril ma filante
      Ma vie s'éloigne à reculons,
      A toi les oiseaux et la lampe
      A toi les torches et le vent.


      Mon cygne mon amande ma vermeille
      A toi l'impossible que j'aimais
      A toi la vie, sel et soleil
      A toi brève invitée

      Andrée Chédid.

      Celui-là en tout cas est magnifique, d'une poésie à couper le souffle. Je l'ai découvert grâce à toi, merci.
      Je te poétise de bises virevoltantes.

      PS J'adore les feux de cheminée et j'avais envie d'accueillir chacun de vous devant l'âtre. Heureuse que tu apprécies.

      Supprimer
  7. ✿ ❊ ✿ ❊ ✿ ❊ ✿
    Bonjour Chère Malou
    et merci pour ces mots écrits par Andrée Chédid
    C'est tellement beau et tellement vrai à la fois !!!

    C'est bien aussi de nous parler de cette auteur qui avait beaucoup de talent !

    Je t'embrasse bien fort Malou
    et je te souhaite une bonne journée
    ✿ ❊ ✿ ❊ ✿ ❊ ✿

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mettre à l'honneur ces êtres d'exception comme cet auteure est pour moi source de grande joie que je voulais partager. Heureuse que tu aimes.
      Je t'embrasse fort, ma chère Nancy.
      Profite bien de tes 36°. Je me contenterai de 6°, douceur de l'hiver pour nous, mais ça tu le sais.

      Supprimer
  8. Bonjour Malou, merci de ce bel hommage pour Andrée Chédid. J'aime ses mots, des mots vrais. Il y un poème que j'apprécie beaucoup "l'espérance".
    Profite bien de ton océan même sous forte bise.
    Je te souhaite un bel après-midi et je t'embrasse bien fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai recherché ce poème dont tu parles. Il est magnifique :

      L’espérance

      J’ai dressé des clartés
      Planté des flambeaux
      A la lisière des nuits

      *

      Des clartés qui persistent
      Des flambeaux qui se glissent
      Entre ombres et barbaries

      *

      Des clartés qui renaissent
      Des flambeaux qui se dressent
      Sans jamais dépérir

      *

      J’enracine l’espérance
      Dans le terreau du cœur
      J’adopte toute l’espérance
      En son esprit frondeur.


      Andrée Chedid

      Merci pour le partage Denise. Je te souhaite une douce nuit remplie de rêves évanescents.

      Supprimer
  9. Une très Grande Dame qui a su garder son coeur ouvert sur les souffrances, le malheur et la cruauté de notre monde.
    Son fils et son petit-fils sont de la même veine.
    BISOUS Malou et bon lundi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien parlé, Marité. Elle avait un sens poétique à nulle autre pareil qui me touche particulièrement.
      Bisous Marité, à bientôt.

      Supprimer
  10. J'ai peu lu de lui en dehors de "L'espèrance", c'est trop peu pour juger, mais j'ai aimer, et puis il faudrait toujours garder un peu de son enfance au fond du coeur !
    Bises Ma douce

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui l'enfance nous marque à tout jamais et c'est pour cette raison que j'ai choisi ce poème. Merci pour le partage, Nettoue.
      Bécots irisés.

      Supprimer
  11. Oh comme ils sont justes ces mots sur l'enfance !
    Il va falloir que je me procure un de ces livres absolument...
    "Jusqu'aux bords de ta vie, tu porteras ton enfance", combien cela me parle je ne pourrai le dire avec peu de mots mais nous avons certainement beaucoup à travailler sur l'enfant qui est en nous...
    Difficile parfois, un long chemin que je commence seulement à parcourir avec moi-même.
    Merci pour ce partage Malou.
    Je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ce chemin est difficile. Parfois on peut le faire accompagnée mais il est si nécessaire si l'on veut avancer dans la vie dans la quiétude et le bonheur.
      Ce poème est très riche avec un minimum de mots justes. J'aime énormément le vers que tu as choisi.
      Je t'embrasse très fort, ma fidèle amie Charlie.

      Supprimer
  12. Je connais le fils et petit-fils, deux chanteurs que j'aime, je découvre la mère et grand-mère avec beaucoup d'émotions, merci pour ce partage Malou.

    Je t'embrasse et te souhaite une douce nuit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois, j'ai fait le chemin inverse. Je connaissais Andrée Chédid et j'ai découvert ensuite son fils et son petit-fils. Leurs liens m'ont beaucoup touchée. Je sais combien la maladie d'Alzheimer dissout la relation, peu à peu, pour ne pas me sentir en fraternité avec eux.

      Je t'embrasse et te souhaite aussi une douce nuit, ma chère Edith.

      Supprimer
  13. Chère vous, Malou,

    Quelques mots d'elle, modèle ...
    Grande d'âme poète, qui touche.
    Je t'offre à mon tour ses audaces ...


    Oser encore

    Oser encore recourir au visage
    Oser encore

    Que brasses-tu, ami, qui ne s'écarte ?
    Où souhaiter la tendre halte
    Si ce n'est avec l'autre
    Plus d'une fois accordé ?

    Quel chemin, ami, ne se conteste ?
    Quel chant ne rompt le tocsin ?
    En quelle terre fugace reprendre vie,
    Si ce n'est en l'autre
    Par-delà le soupçon ?

    Oser encore recourir à l'espoir
    Oser encore

    Porter l'instant et le rendre à lui-même
    Répondre quel qu'il soit
    Au baiser de la terre,
    Vouloir ce plus loin dont on ne sait le nom.

    Andrée Chédid


    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de mot, juste un partage toi et moi sur cet "oser encore" et "vouloir ce plus loin dont on ne sait le nom" et puis le silence, un silence habité de poésie...le silence... et une nuée de bises étoilées que je laisse s'envoler au-dessus de ta tête. Vois, on dirait une auréole blanche et tendre.

      Supprimer
  14. Encore un goût commun, ma chère Malou... Je possède trois petits livres d'André Chedid : "Au coeur du coeur", "L'autre" et "Le message". Autant te dire que j'aime ses écrits, et que j'admirais cette grande dame au coeur si pur et si grand. Ce texte sur l'enfance est un bijou. Merci à toi de nous l'offrir.
    Je te souhaite une belle nuit, et je t'embrasse très fort, ma douce.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parmi ces trois, je connais "le message" comme tu le sais. J'ai beaucoup lu des oeuvres de cette écrivaine-poétesse mais tu vois, il est tard et ma mémoire me fait défaut, tout d'un coup.
      C'est vrai qu'au delà de nos personnalités différentes, nous avons un certain nombre de goûts communs. Je suis très heureuse de notre rencontre, ma chère Françoise.
      Belle et douce nuit à toi...mille bises enrosées.

      Supprimer
  15. Que j'aime cette belle poétesse, elle a été dans sa vie à l'image de ce merveilleux poème :

    Creuser la boue
    Cueillir l'étincelle

    Creuser l'âge
    Recueillir l'instant

    Creuser la vie
    Accueillir sa fin.

    merci de parler d'elle.

    Je te souhaite une très belle journée.

    RépondreSupprimer
  16. Comme toi , comme beaucoup ici , j' aime André Chédid et ne me lasse pas de découvrir ses écrits ...
    Ce soir avant d' aller dormir c' est un régal de la relire chez toi .
    Aux enfants de son Orient tourmenté souvent elle pense et dit :

    Mal d' enfance

    Les armes qui éventrent la terre
    Brisent l' enfant
    Dénaturent ses jeux .

    Quelle refonte de nos âmes
    Quels alluvions de paix
    Quelles brassées d' amour
    Écarterons les mâchoires de l' épouvante?

    Quelles paroles , quels regards , quelles mains
    Redonneront l' enfance
    À nos enfants en mal d' enfance .

    C' était simplement ma part ce soir...
    Je te souhaite une bonne nuit

    RépondreSupprimer
  17. ... Que d'amour sur la page... merci Malou de nous parler encore d'Andrée Chédid... si grande Dame, si grande poétesse... J'aime. Douce et belle journée à toi.
    Je t'en brasse fleurie.
    Den

    RépondreSupprimer

Quel plaisir de lire vos commentaires, ces petits cristaux de sel que j'aime à déguster, délicatement posés sur la chair de votre sensibilité, de votre générosité. ! Ici on se dévoile...donc point d'anonymat...au moins un pseudo...merci.

Bretagne réunifiée

Translate

Englishblogger españolblogger Italianoblogger Deutschblogger Nederlandsblogger العربيةblogger
Russeblogger Japonaisblogger Portugaisblogger Chinoisblogger Coréenblogger Turcblogger
ελληνικάblogger српскиblogger Polskiblogger Danskeblogger Suomenblogger Svenskablogger
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...