Ce blog est en pause pour une durée provisoire. Merci à tous mes aminautes qui ont suivi ce blog avec amitié et fidélité. Je ne vous oublie pas et reviendrai prochainement...

samedi 23 mars 2013

Ce deuil qui n'en finit pas.....



Dans la finitude de cette vie dont tu ne veux plus
Tu jettes ce cri
"Pourquoi est-elle morte, ma soeur ?
Dieu a pris la plus belle"
Cette soeur aînée morte à 16 ans.
As-tu donc arrêté de vivre ce jour là ?
Quel est ce mystère mortifère?
Cette culpabilité que tu portes au plus profond de toi ?
Quel est le secret de ta vie, maman ?


Où donc est la jeune fille vibrante
 amoureuse de son prince charmant?

La petite fille hurlant, dans les rues de son village,
la douleur de perdre cette soeur magnificiée,
trop aimée par une mère morte du refus de vivre?
Quel est donc ton secret maman
qui t'a fait sacrifié ta féminité 
au profit de ta maternité?


Aujourd'hui remontent à ta conscience
le souvenir de ton amoureux délaissé
la nostalgie de ta soeur adorée 
et l'injustice que la mort ne t'ait pas préférée.
Et nous ? pesons-nous si peu dans la balance ?
Et ton compagnon de vie, ton mari, notre père ?
Plus de cinquante années de vie partagées, de souvenirs,

de joies infinies, de peines aussi, 
effacées sur le tableau noir et rose de ta vie ?

Toute recroquevillée sur ton enfance
Te voilà désormais sans défense.
Ta conscience s'en va par lambeaux entiers.
Ta vue s'amoindrit.
Ton ouie te fait défaut en ce mois d'août finissant.
Tu n'en sembles pas affectée.
Tu renoues le fil d'un dialogue interrompu
avec cette soeur trop tôt disparue.
Tu lui confies le secret de ta vie, 
A elle seule, tu as tout dit.
Et nous tes enfants adorés 

avec lesquels tu veux toujours fusionner
tu sembles peu à peu remonter 
dans les limbes
Maman, quel est donc ton secret?

19 août 2008






(1) Que voyez-vous la jeune fille ou la vieille dame? L'un ou l'autre? l'un puis l'autre? 
Dans le vieillissement, la jeune fille semble de plus en plus proche. Les années intermédiaires se gomment comme si on remontait le temps.

8 commentaires:

  1. Bonjour Malou,
    Je ne sais quoi dire sinon qu'il est des maladies qui obligent à garder le secret... ce secret dont tu attends la définition...
    Ma mère a la mémoire qui fait souvent des bonds en arrière... elle ne reste pas encore dans le passé mais je pense que cela ne saurait tarder.

    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Les secrets, la culpabilité... que de souvenirs douloureux qu'on ne peut effacer
    un très beau poème plein d'amour, il fait ressortir cette douleur
    je t'embrasse Malou

    RépondreSupprimer
  3. Ma mère aussi est partie en me laissant... ses mystères et ses secrets.
    Pas une journée sans que je n'y pense encore...
    Je t'embrasse, Malou, merci pour ce billet si émouvant !

    RépondreSupprimer
  4. Ma chère Malou,
    Ton poème est très émouvant et parfois, il y a des secrets qui ne se dévoileront jamais et dans notre coeur, il s'y trouve beaucoup de point d'interrogation.
    Je t'embrasse, Malou.

    RépondreSupprimer
  5. Je suis émue... et, comme toujours dans ce cas, je ne trouve pas les mots qu'il faudrait.

    Juste t'embrasser bien fort.
    Prends bien soin de toi.

    RépondreSupprimer
  6. Ton poème est très émouvant...très touchant.

    L'illustration est pour le moins curieuse, j'ai d'abord vu unquement la jeune fille..puis soudain la vieille femme est apparue, j'ai été rassurée quand j'ai pu revoir la jeune fille...Et cetteimage va très bien avec ton poème

    RépondreSupprimer
  7. Nos parents ont leurs secrets qui pèsent parfois lourd sur leurs épaules et sur les nôtres aussi, tout en ne les connaissant pas... Un bien joli poème, ma chère Malou.
    Lorsque je regarde l'image, je vois tout d'abord la jeune femme. Et ensuite, en regardant bien, je vois le visage de la vieille dame. Un joli montage.
    J'espère que tu vas bien, ma douce. Je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
  8. Ce poème est poignant ! que de douleur et de douceur dans ces vers. Bizarre, je n'ai vu que la jeune fille... Bisous

    RépondreSupprimer

Quel plaisir de lire vos commentaires, ces petits cristaux de sel que j'aime à déguster, délicatement posés sur la chair de votre sensibilité, de votre générosité. ! Ici on se dévoile...donc point d'anonymat...au moins un pseudo...merci.

Bretagne réunifiée

Translate

Englishblogger españolblogger Italianoblogger Deutschblogger Nederlandsblogger العربيةblogger
Russeblogger Japonaisblogger Portugaisblogger Chinoisblogger Coréenblogger Turcblogger
ελληνικάblogger српскиblogger Polskiblogger Danskeblogger Suomenblogger Svenskablogger
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...