Ce blog est en pause pour une durée provisoire. Merci à tous mes aminautes qui ont suivi ce blog avec amitié et fidélité. Je ne vous oublie pas et reviendrai prochainement...

mardi 22 octobre 2013

Toi que je n'ai pas porté



Cher petit grand, mes entrailles ne t'ont pas porté.
Je t'ai connu plus très petit dans une famille décomposée
comme un livre ouvert aux pages déjà jaunies
par tant de douleur et de larmes enfouies
les premiers chapitres écrits dans un autre pays
sous la houlette d'une mère 
que tu ressentais mal présente
et plus occupée par sa propre vie!
Tu étais là, déjà grand et si mature
en mal d'amour maternant tu m'as confié tes blessures.
Tes confidences ont crevé mon coeur de maman.

Doucement, méfiant, mal en ton déséquilibre,
chouchouté par un papa poule omniprésent
tu m'as, pas à pas, accepté pour belle-maman.
Aujourd'hui que tu cherches ton chemin
entre tes enfants et tes besoins de vie
je ressens en mon ventre douloureux
tes mal-être, ton marasme interminable.
Chaque minute de ma journée enfante ta douleur
comme le ressac interminable de la mer
par vagues irrépressibles porte l'irrémédiable.

Ta vie, comme un navire ballotté par les flots,
te file entre les doigts en manque de gouvernail
au fil de la houle, de la mer déchaînée
tu te laisses porter par le vent capricieux
de désirs contradictoires et ego-centrés.
Ta déroute intérieure si ancienne et native
te met le coeur en vrille et les sens en émoi.
Tu tournoies et te perds en directions multiples
au gré de rencontres amicales ou cordiales.

Toi, mon petit grand en quête d'amour,
insatiable comme un puits sans fond
tu exiges, tu recherches l'amour fusionnel
de la maman à son petit bébé
par le cordon ombilical de vie relié
et arraché de si cruelle façon
cette quête de l'impossible 
te mène en des chemins incertains.
Trop tôt papa, trop tôt enchaîné
tu ne peux remplir ce rôle malgré toi imposé.

Toi mon petit grand
moi ta belle-maman
je porte en mon sein tes douleurs d'enfant
ton besoin de l'âme-soeur imprègne mes entrailles
ma main enserre la tienne pour mieux te soutenir
toi l'adulte en quête d'amour inconditionnel
toi l'adulte abandonnique
joue la partition de renoncer dans la douleur
à celle vécue enfant
d'être toujours et encore laissé pour compte.

Proches l'un de l'autre
fusionnels par la pensée et l'amour
je ressens en mon sein tes douleurs d'enfant
toujours en arrière-fond guident tes pas d'adulte
je t'ai inculqué des valeurs humanistes
qui sont les tiennes, je le sais, je le sens.
Toi mon petit grand
puisses-tu un jour renoncer à cette quête
et assumer ta vie d'adulte et de parent.
Sortir de ta tempête vers le soleil levant!


le 21 juin 2008

J'ai ressenti comme un besoin de ré-éditer ce poème écrit il y a 5 ans. Il m'est doux au coeur alors que la vie de ce grand enfant adulte se poursuit de façon un peu chaotique même si le bonheur a sonné à sa porte. La question est : sait-il le reconnaître et le nourrir ? 

18 commentaires:

  1. Bonjour chère Malou !!!

    C'est un magnifique poème que tu as écrit à ton beau-fils.
    Une belle preuve d'amour.

    Tu as apporté beaucoup à ce "petit" quand tu as connu son papa. Et tu lui apportes encore aujourd'hui. Tu lui as donné la tendresse maternelle mais aussi de bonnes bases pour le guider dans sa vie.
    Aujourd'hui le bonheur a sonné à sa porte et je suis certaine qu'il l'a accueilli à bras ouvert, connaissant la valeur du bonheur et sachant qu'il ne faut pas rater l'arrivée du bonheur dans la vie.

    Merci chère Malou de partager ce magnifique poème, je suis très émue.

    GROS BISOUS et bonne continuation et surtout que ce "petit-grand" soit heureux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais tant qu'il finisse par être heureux dans sa vie et qu'il saisisse ce nouveau bonheur qui lui arrive pour le transformer de façon pérenne. J'ai fait de mon mieux pour le mettre sur le bon chemin.Je t'embrasse Nancy. Grand merci pour tes mots réconfortants.

      Supprimer
  2. Bonjour Malou,
    Il me semble avoir déjà lu ce poème et à la relecture, toujours autant d'émotion... Il m'est difficile de me mettre en situation mais j'imagine qu'il a fallu beaucoup beaucoup d'amour pour tenir ce petit grand hors de l'eau et qu'il a encore malgré tout besoin d'être rassuré et tu le fais merveilleusement bien... Un coeur de maman est universel !

    Belle journée
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse que tu reconnaisses ce poème que j'avais édité sur mon ancien blog "overblog". Je suis sensible à tes mots à un moment où de nouveau le doute m'assaille quant à la faculté de ce beau-fils de se construire une bonne vie pour lui alors qu'aujourd'hui il a tous les ingrédients souhaités. Belle journée à toi, ma chère Moun.

      Supprimer
  3. Oui, le bonheur a besoin d'être reconnu...on peut l'avoir tout près de soi et continuer à poursuivre des chimères...parce qu'au fond, peut-être, on ne se croit pas digne d'y goûter...mais il faut garder espoir, chacun est capable de se transformer ....bonne journée Malou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je relève ta phrase "parce qu'au fond, peut-être, on ne se croit pas digne d'y goûter..", je pense qu'elle est très vraie et sans doute pertinente dans la situation que j'ai évoquée par ce poème. Belle journée Gazou.

      Supprimer
  4. Les larmes me montent aux yeux. Tant d'émotions dans ce poème ! On y sent la profondeur de ton amour, tes inquiétudes maternelles communes à tant d'autres, ses tâtonnements, eux aussi communs à tant de jeunes adultes. "La vie ne fait pas de cadeau", chantait Jacques Brel. C'est tellement vrai ! Mais les mains tendues, d'une (belle-)maman sont l'un des rares qu'elle nous fait. J'espère qu'il s'en rend compte... ou qu'il est en chemin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Mamilouve ton coeur de maman s'est mis au diapason avec le mien et nos émotions se sont mêlées, merci pour tes mots. Ils me touchent infiniment. C'est vrai que "la vie ne fait pas de cadeau" enfin pas toujours et c'est dur quand la peine atteint les enfants. Heureusement pour certains, ils trouveront sur leur chemin un ou des tuteurs de résilience. Mon beau-fils C. a eu son père et puis il m'a trouvé sur sa route. Nos destins sont liés à jamais dans un amour très proche. Bises.

      Supprimer
  5. Un texte rond d'amour comme un ventre comblé.
    Tes mots prouvent bien que le titre de maman n'a rien à voir avec l'enfantement. La vraie façon d'être mère c'est ce ventre-coeur plein d'amour comme une lune pleine.
    Et cela tes mots le crient très haut très fort!

    Hélène*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien convaincue que le "titre de maman n'a rien avoir avec l'enfantement", il faut le vivre dans ses tripes pour en être totalement convaincue. J'aime mes enfants de façon aussi intense qu'ils soient issus de mon ventre ou pas. Merci pour ce partage d'émotions et d'empathie, ma chère Hélène. Je t'embrasse.

      Supprimer
  6. Oh Fée Malou, j'ai tant d'émotions qui se bousculent.
    Cette lettre, c'est un hymne à l'amour pour ce petit devenu grand mais... incapable de grandir pour le moment. Sans toi, Malou, sans cette aimante belle-maman, consolante et dévouée, comment aurait-il trouvé le chemin pour se rendre à l'adolescence... Longtemps tu as tenu sa main, mais un jour, comme l'oiseau, il a volé vers la liberté. Il ne se doutait pas que son choix n'enlèverait rien ce mal qui le rongeait. Aujourd'hui, s'il est encore capable de poursuivre sa route c'est qu'il n'a pas oublié que tu marches derrière lui, que tu veuilles sur lui. Tu es sa force Malou.
    La vie est une longue route et un jour, elle peut nous donner l'occasion et le désir de grandir... C'est nous qui choisissons entre grandir ou mourir.

    Je te serre dans mes bras, douce Malou, comme je le ferais avec ma petite-fille Mève.
    Grim*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Tu es sa force, Malou" sans doute as-tu raison mais j'aimerais qu'il trouve sa force en lui-même. Je dois dire que ces dernières années après toutes ces épreuves de divorce et de lutte pour obtenir la garde alternée pour ses deux filles (ce qu'il a fini par avoir), il est désormais plus mûr, plus sûr de lui même si les fantômes du passé le taraudent encore et continue à lui enlever une certaine force. Je suis très fière de ce qu'il est devenu et nous sommes très proches lui et moi. Cela n'a pas été le cas de son frère cadet qui vient de se manifester au bout de 2 ans d'éloignement. Je t'embrasse tout doux ma chère Grim*, je sais que tu comprends ce que je peux ressentir.

      Supprimer
  7. Quelques fautes... mais la vie a appris à la perfectionniste qu'il faut savoir accepter les erreurs. Bonne Journée Fée Malou. Il est l'heure de me coucher...01h11

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tu fus une perfectionniste toi aussi (sourire...)Heureusement la vie nous apprend à lâcher prise...Belle et douce nuit, ma chère Grim*

      Supprimer
  8. Quelle émotion à la lecture de cette poésie d'amour... un jour viendra mais le rejet par la mère biologique est culpabilisant et toujours ressenti douloureusement,
    son premier bonheur c'est de t'avoir rencontré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. son premier bonheur fut d'avoir un père aimant, attentif et dévoué, je veux bien être sa deuxième chance (sourire). Merci d'être là Josette. Je t'embrasse.

      Supprimer
  9. Quelle profondeur et quelle sensibilité dans tes mots ? et ce petit grand les a-t-il entendus ? Bisous

    RépondreSupprimer
  10. Très grande émotion !! merci Malou pour tes mots sensibles .... Quelle chance il a ce petit-grand !!
    un petit coucou avant de partir m'occuper des miens..
    bonne journée.
    Den

    RépondreSupprimer

Quel plaisir de lire vos commentaires, ces petits cristaux de sel que j'aime à déguster, délicatement posés sur la chair de votre sensibilité, de votre générosité. ! Ici on se dévoile...donc point d'anonymat...au moins un pseudo...merci.

Bretagne réunifiée

Translate

Englishblogger españolblogger Italianoblogger Deutschblogger Nederlandsblogger العربيةblogger
Russeblogger Japonaisblogger Portugaisblogger Chinoisblogger Coréenblogger Turcblogger
ελληνικάblogger српскиblogger Polskiblogger Danskeblogger Suomenblogger Svenskablogger
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...