Ce blog est en pause pour une durée provisoire. Merci à tous mes aminautes qui ont suivi ce blog avec amitié et fidélité. Je ne vous oublie pas et reviendrai prochainement...

dimanche 9 décembre 2012

Rêves dévastés



Un éclair dans ses cheveux d'or
la splendeur de l'aurore
fait scintiller ses rêves en multicolore
et gonfler ses seins adolescents

Une main clanche la porte étanche
Force la porte résistante
Le coeur bat à tout rompre
et se déchire éclaté en morceaux épars

Emmurée en son silence
Morcelée dans la désespérance
Elle vit dans une coquille étincelante
l'amande au coeur en déliquescence!

vendredi 13 juin 2008





J'ai écrit ce poème il y a plus de 4 ans. 
N'oublions pas que la petite fille, l'adolescente de notre passé, tout au fond de nous, est là, tapie en silence. Ne l'oublions pas, elle a besoin, toujours, que nous prenions soin d'elle. Continuer à la faire vivre, c'est aussi faire la paix avec son être intérieur, celui qui a souffert autrefois, qui a ri aussi. Cela nous aide à nous unifier, à nous rendre congruent dans nos relations avec les autres, à être en empathie avec le vécu des jeunes générations. Il me semble qu'ainsi nous restons profondément vivants, sans laisser l'âge nous rigidifier et nous replier sur un quant à soi sclérosant.

4 commentaires:

  1. On dit que l'on garde toujours son âme d'enfant.

    De bien beaux mots posés poétiquement sur tes maux, j'aime.

    Bisous et douce soirée chère Malou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Garder son âme d'enfant, prendre soin de la petite fille qui est en nous et puis un jour panser ses blessures...si on le peut. Bises automnales, chère Edith.

      Supprimer
  2. Oui, tu as raison, Malou. Ne pas oublier de prendre soin de son enfant intérieur, c'est important, oui. Tu l'expliques joliment bien et simplement. Merci à toi d'être si proche de moi dans ta façon de voir et de ressentir les choses. Je t'embrasse fort. Belle fin de dimanche à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son enfant intérieur : faire lien avec lui, le reconnaître, ne jamais l'oublier et savoir combien il a impacté notre vie d'adulte pour le meilleur et le pire. Bises emperlées de gris, Françoise, miroir de mes ressentis.

      Supprimer

Quel plaisir de lire vos commentaires, ces petits cristaux de sel que j'aime à déguster, délicatement posés sur la chair de votre sensibilité, de votre générosité. ! Ici on se dévoile...donc point d'anonymat...au moins un pseudo...merci.

Bretagne réunifiée

Translate

Englishblogger españolblogger Italianoblogger Deutschblogger Nederlandsblogger العربيةblogger
Russeblogger Japonaisblogger Portugaisblogger Chinoisblogger Coréenblogger Turcblogger
ελληνικάblogger српскиblogger Polskiblogger Danskeblogger Suomenblogger Svenskablogger
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...