Ce blog est en pause pour une durée provisoire. Merci à tous mes aminautes qui ont suivi ce blog avec amitié et fidélité. Je ne vous oublie pas et reviendrai prochainement...

jeudi 26 septembre 2013

Anonymat.... Pseudonyme.....deux tranches de vie....

*

Quelque part, un lieu d'écoute téléphonique,
Fil anonyme de l'inconnu(e) vers l'écoutante virtuelle,
Voix dans la nuit, dans le jour, dans l'instant,
Déversoir d'une vie souffrante, morcelée,
Réceptacle d'aveux singuliers, inconcevables,
Lien relationnel de la dernière chance,
Pont jeté comme un ultime adieu,
Bouée lancée à la mer vers l'empathique écoute,
Une petite lumière allumée, là, au tréfonds de la conscience.
L'écoutante s'enrichit de tant de confidences susurrées.
L'appelant discerne une lueur au fond de la nuit...
Rupture du lien au bon vouloir de l'appelant...
Anonymat de S.O.S A.....
Protégé par l'Institution.


Le blog
Lien écrit vers l'inconnu(e)-lecteur,
Maux mis en mots au fil des doigts courant sur le clavier,
Confrontation de ressentis,
Re-assurance de nos pensées profondes, légères,
Partage pénétrant entre deux âmes, entre deux intelligences,
Echanges philosophiques, littéraires, culturels, humanistes, humoristiques...
Mise à distance par le pseudonyme,
Le lieu se prête à toutes les confidences.
La blogueuse déverse ses ressentis au gré de mots jaillis du plus profond d'elle-même.
Le lecteur/commentateur partage cette totale liberté, au fil de la rencontre, 
miroir sans entraves, entre deux humanités.
Rupture du lien au bon vouloir de la blogueuse...
Anonymat protégé par le pseudonyme,
parfois dévoilé au gré des amitiés.



Deux tranches de vie, d'écoutante anonyme et de blogueuse sous pseudo,
périodes de vie, terminée pour la première, engagée pour la seconde.
Deux expériences où tout peut se dire, s'écrire, se recevoir, s'entendre, s'humaniser.
Lieux d'épanchements où les coeur-à-coeur se disent sans a-priori,
juste filtrés par nos inconscients, nos cadres de référence...
Mots, silences, soupirs, rires parfois, oralité à n'en plus finir, pour l'un,

Ecrits, photos, dessins, peinture, rires aussi, vecteurs non-exhautifs, clavier, pour l'autre.
Virginité de deux destins de vie dont ne connait que ce qu'on donne à voir, 
loin de sa vie quotidienne, de ses proches trop connus, parfois jugeant, 
porteurs de trop d'histoires partagées.

Et vous, que pensez-vous de l'incognito des blogs ?
Avez-vous eu l'occasion de vous confier à un(e) inconnu(e) au téléphone
ou d'être écoutant(e) anonyme  ?




* "L'écoute", statue monumentale en grès d'Henri de Miller (Jardin des Halles, Paris, près de l'église Saint-Eustache).


30 commentaires:

  1. Je vis souvent cette "première tranche de vie", d'écoutante, non anonyme mais professionnelle tout de même...
    Un métier à part entière, avec de l'angoisse à la clef, même pour l'écoutante...
    Très belle journée, Malou, je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'aurais pas oser faire le parallèle entre entre l'écoutant psychothérapeute et l'écoutante téléphonique anonyme mais sans aucun doute il y a des points communs. Je comprends combien cela peut être anxyogène pour l'écoutante. Nous avions nous des temps de régulation avec une psy, je sais que c'est aussi le cas pour les psychothérapeutes.
      Je te souhaite une belle journée, chère Norma.

      Supprimer
  2. Les blogs sont anonymes pour ceux qui le souhaitent mais l'anonymat est-il vraiment une carapace ?... il permet aux fous de tous poils de déverser leur haine, leur violence qu'ils ne manifestent probablement pas dans leur vie à découvert... laissons dire et ne les nourrissons pas de nos réponses... ce sont des trolls qui jouissent ainsi... grand bien leur fasse :)

    Cependant, les liens peuvent se nouer en-dehors du blog avec d'autres blogueurs et après l'échange des ressentis sur tel ou tel sujet, sur telle photo, telle poésie etc... on peut les approfondir avec des personnes dont on se sent proches par leurs ressentis proches de nôtres.

    J'ai eu plusieurs fois l'occasion de converser avec d'autres blogueurs par voie téléphonique et même de visu mais pour parler d'amitié vraie, sincère, je pense qu'il faut plusieurs années... quelques-unes se sont délitées au fil du temps, d'autres ont été conservées mais après l'exaltation, les rapports se sont assainis et sont revenus "à la normale" ; les partages se font de plus en plus rares car les souvenirs vécus en quelques touches s'effacent, parce que les situations ont évolué et le "quotidien" ressemble tant au nôtre, à celui de notre vie réelle, qu'on en vient à ne plus le partager... Je pense que l'exaltation est le moteur de ces rencontres... elles font chaud au coeur en temps qu'écoutant autant qu'écouteur à un moment donné, comme si on en avait besoin pour se faire mutuellement du bien...

    Voilà mon ressenti sans réflexion et je m'en excuse s'il n'est pas bien affiné... et au goût de tous :)

    bisous Malou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas à t'excuser ma chère Moun, j'aime ces réponses au fil de l'eau, toutes en spontanéité. Et puis tu es très claire sur ces liens qui peuvent se nouer au-delà de l'anonymat et déboucher sur des liens d'amitié même si tu constates qu'au fil du temps ces liens peuvent se délier. J'aime ton idée du "besoin pour se faire mutuellement du bien" comme si on jetait une bouteille à la mer et que les personnes bienveillantes qui la ramassaient faisaient lien ensemble dans une belle humanité.
      Quant aux "fous" dont tu parles, en tant que blogueuse néophyte, je n'ai pas eu à y faire face à la différence de l'écoute téléphonique anonyme qui expose bien plus. Pour le blog, finalement, il suffit de modérer les coms si on veut se protéger. Bisous Mou,.

      Supprimer
  3. Personnellement, sous le titre de mon blog, j'indique mon vrai NOM. Yanis Petros, c'est une histoire personnelle qui correspond à une étape de ma vie. Je pense qu'il est important, voir même respectueux vis à vis des autres, de montrer au moins son visage. L'ordinateur constitue déjà une distance, un écran. On renforce encore la chose, avec l'anonymat et un pseudo...(je dis cela sans jugement). Mais bon, la vie est très subtile, et souvent, la communication via l'ordinateur, est un moyen d'atténuer malgré tout la SOLITUDE, ne l'oublions pas.

    Je te souhaite une très bonne journée.
    bien amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis en accord avec toi, Yanis sur la nécessité de montrer au moins son visage. C'est ainsi que je l'entends et le ressens et je ne m'attarde guère sur les blogs où rien ne filtre de l'autre. Pour l'anonymat via le pseudo, il m'est utile en ce qui me concerne car je me sens plus libre d'exprimer des choses plus perso sur mes ressentis à des personnes inconnues dont certaines pourraient ne pas être bienveillantes. Il est vrai toutefois que quand de vrais amitiés se dessinent, on peut ressentir le besoin de dévoiler son identité et les mails deviennent alors un bon vecteur. Amicalement à toi, Yanis.

      Supprimer
  4. l'anonymat comme un masque...presque transparent, ne pas découvrir son identité mais laisser voir son cœur, partager images et émotions, apprendre et découvrir, les blogs peuvent être une richesse, cet anonymat abolit les âges et les distances, on ne répond ou commente qu'avec ceux avec lesquels on se sent en résonance, nulle obligation que le ressenti d'un instant privilégie.
    je t'embrasse Malou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de répondre à Yanis que je ne m'attarde guère sur les blogs lorsque le visage n'apparaît pas et finalement je me rends régulièrement sur le tien, comme quoi en matière relationnelle, aucune règle n'est inscrite dans le bronze. C'est vrai toutefois que le visage livre une part de soi qui enrichit le lien, me semble-t-il. Je respecte l'idée du masque qui était le mien quand je faisais de l'écoute téléphonique. Aujourd'hui, je suis plus en recherche d'échanges humanistes et sincères. Il n'est pas impossible que l'absence de visage donne une plus grande liberté d'expression et de lien....les deux situations sont intéressantes. Je t'embrasse beau visage inconnu (sourire)....

      Supprimer
    2. je 'aime pas les photos... si je mettais un visage ça serai celui d'une époque trop lointaine, une photo d'école peut-être donc ne révélant pas grand chose. J'avoue que c'est plus le ressenti qui m'attire dans la fréquentation des blogs...et le temps me manque pour voir tous...
      je te souhaite un beau dimanche ici c'est le déluge !
      @bientôt Malou

      Supprimer
    3. je comprends ce choix Josette et je le respecte totalement. Il n'y a pas de problème pour moi. Je t'embrasse. Merci d'avoir participé à cette discussion très intéressante.

      Supprimer
  5. Merci pour ta visite et ton gentil commentaire sur mon blog.
    Grâce aux blogs au fil du temps je me suis fait de très bons amis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Silenne. Merci pour ta visite et pour ton commentaire. Je me suis arrêtée sur ton blog parce qu'il m'inspirait. Dommage que lorsque je clique sur ton nom ci-dessus, il me renvoie à un profil sans indication de ton blog...du coup, je suis perdue...

      Supprimer
  6. Bonsoir ma chère Malou,
    Je blogue à visage découvert, sans pseudo, c'est un choix. Mais je pense que nous n'avons pas à juger ceux qui préfèrent l'anonymat. Chacun fait comme il le sent, comme il l'entend, mais à condition bien sûr, et c'est ce dont parle Moun, de ne pas en profiter pour dire et faire n'importe quoi. L'anonymat peut permettre de dire des choses dont on n'oserait pas parler à visage découvert et le fait d'en parler et de le partager avec d'autres, aident parfois et soulagent. C'est vrai que le fait d'être à visage découvert, comme je le fais, empêche parfois de dire ouvertement certaines choses, pour ne pas choquer, ou ne pas blesser tout simplement des personnes de sa famille ou des proches qui viennent lire. C'est ainsi, c'est un choix.
    J'ai noué des amitiés virtuelles, qui se sont transformées en amitiés réelles puisque je les ai rencontrées, et que nous avons passé des instants magiques. Mais c'est comme dans la vraie vie, nous avons notre vie, et n'avons pas toujours le temps ni l'énergie de nourrir ces amitiés et parfois, en effet, le lien se distend et nous nous perdons de vue, comme avec certaines de nos relations réelles.
    Je peux dire que le fait de tenir mes blogs m'apporte beaucoup. Cela m'a permis de découvrir de belles personnes, de belles sensibilités, des personnes fragiles aussi et attachantes. Quant à nous deux, ma chère Malou, j'espère bien que l'on se rencontrera un jour. Je suis sûre que l'on se rencontrera... (sourire)
    J'ai peut-être été un peu hors sujet, ou du moins j'ai débordé du sujet, mais tu ne m'en voudras pas, n'est-ce pas, ma belle amie ? :-)
    Je t'embrasse fort. Passe un très bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis vraiment d'accord avec l'intérêt de l'anonymat même si c'est à visage découvert. J'avais un précédent blog que j'ai tenu peu de temps à une époque de ma vie où je ressentais beaucoup de turbulences à l'intérieur de moi. Ce fut une époque où j'ai écrit beaucoup de poèmes fort noirs. J'avais besoin d'expurger un certain passé. J'ai commis l'imprudence de le signaler à certains de mes proches dont une de mes soeurs. J'ai été très meurtrie par ses commentaires. J'ai compris qu'elle ne supportait pas mes billets poétiques dès qu'ils touchaient par exemple à notre enfance, à mes relations avec ma mère comme si je la dépossédais de ses propres souvenirs. Et puis il me fallait faire attention quand je me dévoilais sur des aspects plus secrets de ma vie, et la poésie est aidante car le vers peut transcender certaines vérités sans les livrer toutes crues. Très vite, d'ailleurs, elle n'est plus venue en tout cas n'a plus commenté à mon grand soulagement. Aujourd'hui, ce blog n'est pas divulgué à mes proches, seule une de mes belles-filles peut y venir. Nous avons des relations de grande confiance mais finalement elle ne commente pas ou très rarement et c'est sans doute mieux comme cela. Je garde ainsi ma liberté totale de m'exprimer. Je vois que toi, chère Françoise, tu as choisi de te dévoiler à tes proches et cela semble te gêner même si comme tu le dis, tu assumes.
      Quant aux amitiés virtuelles se transformant en amitié réelles, je ne l'ai pas pratiqué. J'aurais pu car j'ai été sollicitée sur mon ancien blog, j'ai longuement hésité et puis n'ai pas donné suite. Sans doute n'ai-je pas trouvé les bonnes personnes qui m'ont donné envie de sauter le pas. Aujourd'hui, les choses sont différentes, ce blog est plus apaisé comme je le suis moi-même. Je suis plus ouverte aux amitiés réelles si l'occasion m'en est donnée. En ce qui nous concerne toi et moi, j'espère vraiment qu'on se donnera l'occasion de se rencontrer. Cet été, cela n'a pas été possible mais je suis sûre comme toi qu'on le concrétisera.
      Je t'embrasse fort, passe toi aussi un très joli week-end.

      Supprimer
  7. L'écoute hante
    A nos mimes
    Se créent des toiles et dévoile
    La liseuse en moelle de nuit
    Dépose sa plus belle plume
    Sur l'eau rayée d'un autre lys
    Fil heureux d'aide eux
    Humanités s'allument
    On écrit à qui ?
    Sas à confiance
    Trèfles ont de l'ame
    Pour quatre feuilles
    La petite lumière dans le coeur et l'esprit
    On rencontre l'accord
    Elle a compris m'aime haut
    Elle a senti le tour de mes débordements
    Elle ne jugera pas
    Ne me jettera pas la première bière
    Au tombeau de mes abandons
    Elle ne lèvera pas
    La main sur ma pensée
    Me laissera la faire cette belle
    Juste le murmure et la petite porte de derrière
    En coulisses on se cache
    Comment terre autrement
    La pudeur a raison
    Mais je la connais bien
    Ne pourrais faire sang blanc
    Le mien coule si rouge tant qu'il vit en ce monde
    Tu le reconnais tel et tu y réponds vrai
    Holly Berthe et ... chérie !
    De ses pseudos-distances qui rapprochent de toi
    Pour s'aimer un peu mieux
    Elle est zinc
    Elle est zautre ...

    Bisous heureux sentis de nuit pour toi ma chère Malou, à tes mots qui m'inspirent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi ai-je mis deux ailes à cette sainte ? Sans doute parce qu'elle est ange, sourire.

      Supprimer
    2. Ma chère Veronica, ton ordinateur qui semble HS (d'après ce que tu dis) te joue des tours car il envoie tous tes commentaires en doublon. Je suis inondée de mots de Veronica (j'en ai détruit un) mais j'aime cela car ta présence ici est vraiment appréciée par moi.

      Je relis tes mots qui me touchent infiniment :
      "On rencontre l'accord
      Elle a compris m'aime haut
      Elle a senti le tour de mes débordements
      Elle ne jugera pas
      Ne me jettera pas la première bière
      Au tombeau de mes abandons
      Elle ne lèvera pas
      La main sur ma pensée
      Me laissera la faire cette belle
      Juste le murmure et la petite porte de derrière
      En coulisses on se cache
      Comment terre autrement
      La pudeur a raison
      Mais je la connais bien
      Ne pourrais faire sang blanc
      Le mien coule si rouge tant qu'il vit en ce monde
      Tu le reconnais tel et tu y réponds vrai."
      Tout est dit là, je ne rajoute rien..je m'en vais sur la pointe des pieds, avec dans mes bras le trésor de tes mots. JE t'en brasse de mille éclats de lune.

      Supprimer
  8. L'écoute hante
    A nos mimes
    Se créent des toiles et dévoile
    La liseuse en moelle de nuit
    Dépose sa plus belle plume
    Sur l'eau rayée d'un autre lys
    Fil heureux d'aide eux
    Humanités s'allument
    On écrit à qui ?
    Sas à confiance
    Trèfles ont de l'ame
    Pour quatre feuilles
    La petite lumière dans le coeur et l'esprit
    On rencontre l'accord
    Elle a compris m'aime haut
    Elle a senti le tour de mes débordements
    Elle ne jugera pas
    Ne me jettera pas la première bière
    Au tombeau de mes abandons
    Elle ne lèvera pas
    La main sur ma pensée
    Me laissera la faire cette belle
    Juste le murmure et la petite porte de derrière
    En coulisses on se cache
    Comment terre autrement
    La pudeur a raison
    Mais je la connais bien
    Ne pourrais faire sang blanc
    Le mien coule si rouge tant qu'il vit en ce monde
    Tu le reconnais tel et tu y réponds vrai
    Holly Berthe et ... chérie !
    De ses pseudos-distances qui rapprochent de toi
    Pour s'aimer un peu mieux
    Elle est zinc
    Elle est zautre ...

    Bisous heureux sentis de nuit pour toi ma chère Malou, à tes mots qui m'inspirent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien, non je ne supprimerai pas ce doublon...ton ordo a décidé de le produire, mon Mac décide de la conserver....que veux-tu, parfois nos claviers commandent, non ?

      Supprimer
  9. Je n'aurai pas eu l'idée de faire ce rapprochement entre l'écoute anonyme au téléphone et le blog
    d'abord parce que le blog demande une mise en forme qui n'est pas nécessaire à l'oral, aussi parce que
    l'anonymat est moindre, même avec un pseudonyme...mais la comparaison est intéressante..J'y réfléchirai à nouveau..Bonne journée Malou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et bien Gazou, ce rapprochement est né sous mes doigts sans que je le veuille vraiment. Il s'est imposé à moi comme une évidence. Quand tu dis que le blog demande une mise en forme qui n'est pas nécessaire à l'oral, c'est vrai bien sûr mais tu sais l'écoute téléphonique dès lors qu'elle se veut empathique et non directive demande beaucoup de vigilance et une grande attention à ses propres ressentis pour être vraiment congruent. Ce que je veux dire pour reprendre tes mots c'est que si nous devons mettre en forme nos écrits, nous ne pouvons être naturels dans une écoute téléphonique institutionnelle comme nous le serions quand une bonne copine se confie à nous.... Merci de me faire part de tes réflexions quand elles seront plus avancées, si tu le veux bien....

      Supprimer
  10. Anonymat, vous avez dit anonymat.
    Cet anonymat ne sera-t-il pas bientôt violé par l'oculométrie.
    Cette technique qui s’appuie sur les images fournies par une ou plusieurs caméras pour capturer les mouvements et les modifications structurelles de nos yeux va gagner nos ordinateurs portables, nos tablettes et nos téléphones dans les prochaines années.
    En théorie, ces données seront anonymes, «impersonnelles». Mais en pratique, on pourra vite avoir raison de cet anonymat. Les données collectées seront rattachées à un «identifiant d’appareil unique», associé à un appareil en particulier, puis à des informations de géolocalisation suffisamment précises pour repérer la maison de l’utilisateur.
    Ma chère Malou, on a pas fini de parler du droit à l’intimité numérique.
    Tendresse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh là là ! voilà qui m'effraie totalement...j'espère que ces nouvelles technologies, intéressantes et très utiles en criminologie, ne seront pas accessibles au premier quidam venu car alors que d'indiscrétions et de violations d'intimité qui pourront faire des catastrophes.

      Merci beaucoup pour cette information très intéressante car je ne connaissais pas du tout : l'oculométrie. C'est très intéressant sur le plan scientifique et totalement scotchant.

      Tendresse.

      Supprimer
  11. Bonjour chère Malou !!!

    En fait dans la vie, ici ou ailleurs, j'aime la clarté. J'aime voir pour comprendre.
    Les mots sont forts et peuvent souvent se passer d'images et réciproquement.
    Mais j'aime bien avoir les deux ... les mots et le visage de celui ou celle qui les écrit.
    Le partage me semble plus dense.
    Mais ce n'est que mon impression.

    J'écoute beaucoup la radio et quand on écoute la radio on imagine l'apparence et les expressions des personnes qui s'expriment. Pour ne pas me tromper et pour mettre un visage sur un nom je vais souvent voir sur internet à qui correspond cette voix et ces mots. C'est un vrai besoin.

    Bon... je suis peut-être hors sujet. Mais en fait, je n'aime pas quand on se cache derrière un pseudo. La "rencontre" virtuelle ou réelle est pour moi plus difficile.

    GROSSES BISES d'Asie et meilleures pensées amicales Gentille Malou !!!!

    P.S. Merci pour la petite horloge qui me permet de me repérer concernant les heures Paris/Bangkk. Tu es ADORABLE ! :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Nancy ! merci pour ta réponse qui ne m'étonne pas toi qui montre ton visage, celui de ton chéri et celui de tes enfants et petite-fille. En ce qui me concerne, j'ai opté pour montrer mon visage et j'ai mis sous anonymat mon prénom, mon nom et les visages de mes proches. Une sorte de pudeur et aussi une envie de liberté que me donnent, me semble-t-il cet anonymat. Je comprends toutefois que lorsqu'une amitié se dessine, on ait envie d'aller au-delà et de dévoiler certains aspects de sa vie privée. Les mails sont là pour cela. Je t'embrasse, ma chère Nancy, continue de te montrer telle que tu es sur ton blog.

      Supprimer
  12. J'écoute beaucoup, on me parle beaucoup, mais, moi, je parle peu pour rester propriétaire de ma propre vie.
    Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr je comprends ce que Bonheur veut dire mais ... je ne crois pas que l'on soit "propriétaire de sa propre vie" ... Le propre y est taire ? L'aime haut pour le dire est ce partage qui nous rend plus humains et plus proches les uns des autres, et par là, de nous-m'aime ( de nous nous aimant ... ) Oh mais désolée tu vas recevoir en doublon ! rires, supprime supprime, je te fais confiance ! Je passais juste lire les réponses, toujours un plaisir de partager les mots âmis, l'air senti ...
      à bientôt mon ordi déconne grave !!! rires

      Supprimer
    2. ....L'incognito (s'il est honnête évidemment !) semble dans un premier temps plus confortable.
      Il permet de se mouvoir allègrement dans un ici et maintenant, dans un espace informel, que l'on croit... dans un ailleurs plus léger aussi... la quintessence ... sans avoir à n'être qu'un prénom et un nom, à dévoiler derrière un écran sans tain.. derrière la toile, on se cache, comme quand tout est en d'or-mi autour du soir, à l'abri, des uns, des autres, de soi... derrière l'écran, tout ne peut pas être dit, écrit.. par pudeur... vis à vis d'inconnus.. faut être prudent !!
      Mais au fil du temps le "vrai soi" ressort, le moi profond ne peut faire autrement que de se montrer au grand jour, tel qu'il est, de se dévêtir, (de façon imagée), d'exister, et se glisser à la rencontre de qui l'on est vraiment, de celui ou celle à qui l'on ressemble, ... en ouvrant son coeur, sans faux-semblant !
      Le blog permet d'effacer les solitudes, d'exister à nouveau, ce qui ne peut pas toujours être réalisé dans la vraie vie...ou avec autant de sincérité... pour maintes et maintes raisons ! par convenance, par pudeur..par peur d'incompréhension, même chez des très proches !! et là sur la toile on se nourrit de l'autre, de ses mots, de ses maux, ses "comment taire"...
      peut-être n'écrit-on qu'à soi, à travers le pianotage, qui le sait ?
      Photo, pas photo ? la mienne se promène dans l'allée à droite des textes, dans l'autre fois, mais pas tant que cela finalement !! et dans certaines images, dossiers personnels !
      les distances rapprochent dit-on ! elles permettent l'expression, mieux sans voir.. pourquoi est-il plus facile de se dire devant une page blanche. le blog n'oblige pas ; ou très peu.. être soi en "laisser-aller", "laisser-être", quand la porte sur soi se referme..sans fard ni maquillage. On peut s'éloigner un temps pausé, posée sans blesser, et revenir avec plaisir, car attendue les bras grandement ouverts, accueillie à nouveau avec joie...
      L'e-mail personnel permet d'autres mots, d'autres m'hauts, de dire davantage, à l'abri du billet !! Voilà ma chère Malou, ton billet est fort riche, et je n'en ai développé que certains points, pas tous... Suis en retard dans mes réponses... bisous bisou
      Je t'en brasse en ce début de soir encore pluvieux ici en Provence. Den

      Supprimer
  13. Vieux bloggeur, ... j'ai déjà lu bien des choses sur ce thème de "l'anonymat"... et j'en ai dit moi-même...
    Je suis résolument anonyme... (même pas de photo...) Cela me permet de m'exprimer librement.

    Certains disent que "c'est pour se cacher".... (ici d'ailleurs dans des commentaires...). Erreur selon moi. C'est pour mieux se dévoiler.... pouvoir dire ses ressentis, états d'âme, exprimer ce qu'on pense de son entourage librement, pour s'éclairer soi-même sous le regard des lecteurs... généralement anonymes eux aussi....
    Combien ai-je vu, en 11 ans de pratique, des bloggeurs sortir de l'anonymat... et devenir "fermés" sur leurs blogs, par crainte de ceux qui les connaissent.... Le blog devenant insipide, sans saveur personnelle, virant aux échanges convenus et sans relief... avant de disparaitre...
    Sauf bien sûr si on tient blog pour parler de la culture des olives en Basse-Provence, ou publier les photos de son chat et des châteaux de ses voyages... ou discuter de la condition ouvrière sous la férule communiste.

    Ça se comprends très bien, les écrits sont alors sous le contrôle des proches qui interprètent comme ils veulent, avec les multiples grilles de lecture et miroirs déformants de leur propre histoire.
    Combien de fois ai-je lu des choses du genre : "je ne peux plus parler de telle et telle chose, mes enfants (mon mari, ma soeur, mon patron, mes collègues...) lisent mon blog !"
    Il faut une personnalité hors du commun, pour mettre sous les yeux de ses proches la totale vérité de soi-même... (et j'ajouterais qu'il faut aussi avoir le goût de foutre le bordel !!)

    Tu fais un parallèle avec les SOS téléphoniques. Tu sais bien que les appelants le font justement parce que l'entourage est SOURD VOLONTAIREMENT la plupart du temps...
    Le salut et la résolution de problématiques profondes et personnelles, il ne faut pas les attendre de l'entourage proche lui-même défaillant depuis des années....

    C'est une fois les choses dénouées (par un travail sur soi accompagné) que l'on peut revenir vers les siens sans avoir "des comptes à rendre".... et renouer, si c'est acceptable par eux, une relation nouvelle et transcendée.

    RépondreSupprimer
  14. Longtemps (mon blog aura 10 en février prochain) et par peur de cette nouvelle expérience j'ai été une anonyme comme je l'étais au bout du fil dans ma vie d'écoutante. Puis j'ai dévoilé mon prénom, mis ma photo, j'avais envie d'un dialogue, d'un échange sur mon blog, j'avais envie de vraies rencontres dans ce monde virtuel. Bien sûr mon carnet de toile a des secrets qui ne sont pas révélés, mon mari,,mes enfants connaissent son existence, le lisent parfois ?
    De par mon expérience personnelle, je sais que les mots ont besoin d'être formulés, reformulés pour être assimilés, l'écriture sert aussi à cela, être une parole écrite dans le silence.

    Merci pour votre visite sur mon blog

    Elisanne


    RépondreSupprimer

Quel plaisir de lire vos commentaires, ces petits cristaux de sel que j'aime à déguster, délicatement posés sur la chair de votre sensibilité, de votre générosité. ! Ici on se dévoile...donc point d'anonymat...au moins un pseudo...merci.

Bretagne réunifiée

Translate

Englishblogger españolblogger Italianoblogger Deutschblogger Nederlandsblogger العربيةblogger
Russeblogger Japonaisblogger Portugaisblogger Chinoisblogger Coréenblogger Turcblogger
ελληνικάblogger српскиblogger Polskiblogger Danskeblogger Suomenblogger Svenskablogger
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...